mercredi 30 mai 2012

Bibliographie de Rodanski

Voici la bibliographie des textes de Stanislas Rodanski. Il s'agit de la partie bibliographique du blog, revue et mise à jour. L'intégralité des références est enfin disponible, pagination comprise.
L'association la met à disposition dans un fichier que vous pourrez consulter et télécharger ci-dessous.


dimanche 20 mai 2012

Jeudi 24 mai - 18h : Visite commentée de l'exposition "Les Horizons perdus de S. Rodanski"



Visite commentée par Jean-Paul Lebesson et Bernard Cadoux, commissaires de l'exposition , le jeudi 24 mai à 18 heures.

On parle de l'hommage Rodanski (2) : Presse

Rodanski, météore du surréalisme
Par L'Express, publié le 20 mai 2012

Né et mort à Lyon - en 1981, à 54 ans - après avoir été interné dans un hôpital psychiatrique pendant près de trois décennies, le poète surréaliste Stanislas Rodanski sort aujourd'hui d'un long purgatoire dans sa ville natale, où la bibliothèque de la Part-Dieu lui consacre une exposition, ouverte jusqu'au 24 août. En même temps, les éditions le Renard pâle publient un inédit (Le Club des ratés de l'aventure) et Bernard Cadoux signe chez Fage une biographie remarquable, Stanislas Rodanski. Éclats d'une vie, accompagnée d'un film en DVD tourné par Jean-Paul Lebesson.  

Stanislas Rodanski, un poète lyonnais à découvrir à la Bibliothèque de Lyon
Par Le Progrès de Lyon, le 17 mai.


On parle de l'hommage Rodanski (1) : Blogs

Voici deux points de vue sur Rodanski évoquant notre manifestation. Nous les relayons ici et profitons de ce message pour remercier leurs auteurs.

Étoile de Rodanski, où guides-tu nos pas ?, par Jean-Nicolas Clamanges
Le 11 mai 2012

À l’âge de vingt-six ans, Stanislas Rodanski s’est laissé interner dans un hôpital psychiatrique, pour y poursuivre jusqu’à la fin de sa vie, vingt-huit ans plus tard, sa quête du Val sans retour – c’est-à-dire son œuvre. « Sait-on ce que c’est qu’écrire ? Une ancienne et très vague mais jalouse pratique, dont gît le sens au mystère du cœur. Qui l’accomplit, intégralement, se retranche », écrivait Stéphane Mallarmé ; mais c’est jouer la vie à quitte ou double : écrire ou rien. Or ce que démontre à l’évidence l’exposition consacrée à l’auteur de La Victoire à l’ombre des ailes par la bibliothèque municipale de Lyon, c’est l’ampleur vertigineuse de sa production ainsi que la permanence de son inspiration : on y accède par éclats au vaste massif des textes encore impubliés : ceux du fonds Rodanski à la bibliothèque Jacques Doucet, les très nombreux carnets et cahiers de l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu, ou encore le mythique Cahier Imago (écrits et collages). Il faut donc se rendre d’urgence à cette exposition qui révèle la fulgurante présence, aujourd’hui, de Rodanski. Lire la suite...

Si près si loin, Stanislas Rodanski, par Patrice Beray
Le 10 mai 2012

Vite, vite, quelques jours encore pour assister, à Lyon, à la projection du film Les Horizons perdus de Stanislas Rodanski, en hommage à une figure “impossible” de la poésie française de l’après-guerre.
De cette figure, j’avais esquissé (ici) une présentation. Avec Rodanski, il ne s’agit pas seulement de ranimer quelque histoire par le biais attendu d’un destin individuel marquant, autrement dit par le point de vue si prisé ces dernières décennies, et si commodément réducteur, de l’approche biographique. Lire la suite...

samedi 5 mai 2012

Samedi 12 mai : après-midi Rodanski à la Bibliothèque de la Part-Dieu




Samedi 12 mai, à partir de 15h00
après-midi consacrée à Stanislas Rodanski
(Bibliothèque de La Part-Dieu)

- 15h00 : projection d'Horizon perdu (37', 16 mm, n&b, 1980) réalisé par Jean-Paul Lebesson et Bernard Cadoux. Avec Stanislas Rodanski et la participation de Gabriel Monnet (production JPL-Cargo).

- 16h00 : conférence de Patrice Béghain sur Stanislas Rodanski


Professeur agrégé de Lettres classiques, P. Beghain a été adjoint au maire de Lyon, délégué à la Culture et au Patrimoine, de 2001 à 2008. Il est l'un des contributeurs du Dictionnaire historique de Lyon (éditions S. Bachès, 2009).
Le blog de P. Beghain

 L'exposition sera évidemment ouverte dès 10h00, jusqu'à 18h00. En suivant ce lien, vous en trouverez la présentation sur le site de la médiathèque : http://www.bm-lyon.fr/expo/12/rodanski/index.html

jeudi 3 mai 2012

Jeudi 10 mai : présentation de Stanislas Rodanski Eclats d'une vie à la librairie du Bal des Ardents


Le jeudi 10 mai, à 19 heures, soirée à l’occasion de la parution de l’ouvrage Stanislas Rodanski, éclats d’une vie de Bernard Cadoux, Jean-Paul Lebesson, François-René Simon, aux éditions Fage. La présentation sera accompagnée d’une lecture de textes inédits de Rodanski. Bernard Cadoux et Jean-Paul Lebesson seront présents, ainsi que les éditeurs.
 
Librairie Le Bal des Ardents – 17 rue Neuve – 69001 LYON
04 72 98 83 36 – www.lebaldesardents.com

mercredi 2 mai 2012

HP(S), de J.-P. Lebesson et B. Cadoux, avec S. Rodanski à Saint-Jean-de-Dieu


Dans le cadre de l ’hommage "Les Horizons perdus de Stanislas Rodanski"

Nous avons le plaisir de vous informer de l ’intervention :
«HP(S)»  : projection du film restauré «  Horizon Perdu »
de Bernard Cadoux et Jean-Paul Lebesson
avec la participation de Stanislas Rodanski,
et une installation sonore

 les 3, 4, 5 puis 10, 11 et 12 mai 2012
(Entrée libre  :16h30 à 20h jeudi et vendredi - 10h30 à 18h le samedi)
Vernissage jeudi 3 mai à 18h
 
Chapelle et cloîtres de l’Hôpital Saint Jean de Dieu
290 route de Vienne - Lyon 8ème


Attention : le 12 mai, deux projections d'HP(S) à Lyon : celles à Saint-Jean-de-Dieu et une autre, à 15h00, à la Bibliothèque de la Part-Dieu.

mardi 1 mai 2012

Stanislas Rodanski, Eclats d'une vie (Fage Editions)


Ci-dessous la présentation de l'ouvrage publié dans le cadre de l'exposition, sur le site de l'éditeur :

Stanislas Rodanski, poète né et mort à Lyon (1927-1981).
De son vrai nom Stanislas Bernard Glücksmann.
Déporté en camp de travail à l'adolescence.
Membre du groupe surréaliste après-guerre.
Exclu du groupe en 1948, il s'enfonce dans une vie faite de dérive et de  « terrorisme amusant », fréquemment émaillée d'arrestations et d'internements.
C'est pendant cette période d'errance qu'il écrit ses textes les plus importants sous le signe de Lautréamont et de Nerval.
Figure extrême du quêteur surréaliste, il est celui dont la quête, frappée d'emblée par le désespoir, débouche sur la perte de tout horizon. Reste l'humour, bien noir... et une écriture fragmentaire d'une singulière modernité.
« Trop exigeant pour vivre », Rodanski entre volontairement en 1954 à l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu de Lyon, où il demeure jusqu'à sa mort.
Vingt-sept ans de silence, un silence interrompu par la publication en 1975 de son premier livre La Victoire à l'ombre des ailes (« procès-verbal d'une des aventures les plus chargées d'enjeu qui aient été poursuivies dans la lumière du surréalisme, une des très rares qui n'aient pas reculé devant la traversée de ses paysages dangereux, et qui en aient affronté les derniers risques »
selon Julien Gracq) et sa participation, peu avant sa mort, au film Horizon Perdu.
Cet ouvrage, composé d'éléments biographiques, iconographiques et de nombreux inédits, esquisse le portrait brisé de ce « pistolero de l'aventure surréaliste » dont l'arme véritable fut l'écriture.

DVD offert
HORIZON PERDU
Réalisation Jean-Paul Lebesson
D'après un bris-collage
de Bernard Cadoux et Jean-Paul Lebesson
Sur une fabulation de Stanislas Rodanski

ISBN : 978 2 84975 258 6
Broché - 16,5 x 23,5 cm - 200 pages
129 illustrations
28,00 € - Paru en avril 2012